Nous ne sommes plus à l’époque des seigneuries. 6


Une minorité possédait la France.

À la belle époque médiévale, il y avait entre 40 et 50 milles seigneuries en France. Sachant qu’en 1328 la France était géographiquement plus petite qu’aujourd’hui, mais il y a quand même entre 18 à 20 millions d’habitants. À cette époque, tout ce qui existait dans la surface d’une seigneurie chemins, sentiers, cultures, maisons, bétails, gibiers sans oublier les humains lui appartient. Tout ça pour dire qu’une minorité possédait la France.

Interdictions décidées à l’encontre des vététistes.

InterditAujourd’hui nous avons plus de 66 millions de français et accrochez-vous bien deux grosses seigneuries. Non, je n’exagère pas : en un, le tout puissant conservatoire du littoral qui règne sur plus de 166 mille hectares et en deux, l’office national des forêts qui a tout le reste. Je ne remets pas en cause l’utilité de ces organismes, mais les interdictions décidées à l’encontre des vététistes au non de la conservation sont elles vraiment justifiées ?

Au Roc d’azur 2015 il y a eu, repartie sur les 28 épreuves, plus de 20 mille vététistes participants, selon la Fédération Française de la Randonnée Pédestre, il y aurait 15 millions de marcheurs et il ne faut pas oublier les environ 900 mille chasseurs. Tout ce petit monde se partage la nature, mais ils n’ont pas les mêmes droits.

1996 apparitions du VTT aux Jeux Olympiques.

 Courant 1970 est apparu le premier vélo spécifiquement adapté au tout terrain. Il faudra attendre 1979 pour avoir la première construction en série de ces vélos. En France, la première compétition officieuse se déroule à Villard de Lans avec 400 participants en 1987. C’est en 1996 qu’une des disciplines du VTT fait son apparition pendant les Jeux Olympiques. On estime le nombre de vététistes à environ 4.5 millions en France.

Les chasseurs, 0.9 Millions 1, 3 % de la population 16 900 réserves de chasse et de faune sauvage
Les randonneurs, 15 Millions 22, 7 % de la population 71 219 km de randonnées.
Les vététistes, 3 Millions 6.8 % de la population 186 sites VTT officiels

SeigneurieLe tableau ci-dessus vous donne une idée des droits accordés à chacune des pratiques puis la carte sur la droite, la représentation des sites officiels VTT.

Le VTT s’est considérablement developpé aussi bien dans sa dimension de randonnée péri-urbaine que dans son intégration à l’activité touristique en milieu rural, en moyenne montagne et dans certaines stations de haute altitude qui en ont fait un atout majeur de la fréquentation estivale. Une des pratiques VTT très à la mode en ce moment qui est le « All Mountaine » permet techniquement de rouler partout sur tous les chemins même ceux de randonnée piétonne. Mais comme vous pouvez le voir sur le site de la Mountain Bikers Foundation il y a de plus en plus d’interdictions.

Comme toujours sous le couvert de la protection de la nature et de l’environnement, on interdit l’accès à des parcs nationaux entiers au VTT, par exemple le Mercantour. Mais cela n’empêche pas le développement de zones de parking payantes pour recevoir toujours plus de touristes. Faudra-t-il un jour avoir un permis pour profiter des espaces naturels ?

4-16 ans suivis des 25-50 ans, des 17-24 ans et des 51 ans et plus.

 C’est vrai que c’est facile, à chaque fois qu’ils interdissent un chemin aux VTT, seulement une vingtaine de pratiquants manifeste son mécontentement. C’est un sport individuel ou entre groupes d’amis. Moins de 10 % des pratiquants du cyclisme sont licenciés à une fédération sportive.

vtt-calanquesLe VTT représente plus de 20 % des licenciés de la Fédération Française de Cyclisme. Fondée en 1881 sous le titre d’Union Vélocipédique de France, cette fédération gère l’activité physique la plus pratiquée en France particulièrement chez les femmes et les enfants de 4 à 15 ans. Depuis plusieurs années, la France est la première nation dans les disciplines olympiques du VTT. Le vététiste ne fait pas de bruit, le vététiste ne fume pas en roulant, le vététiste consomme. Pourquoi exclure le vététiste de la nature alors que c’est dans cette discipline sportive que l’on a le plus de jeunes. En effet pour le VTT, la cohorte la plus importante se situe chez les 4-16 ans suivis des 25-50 ans, des 17-24 ans et des 51 ans et plus.

Faut-il, comme les taxis, envahir des zones touristiques par centaine de vététistes pour que tous les décideurs deviennent sérieux et comme moi, prennent le temps de recouper les informations, disponibles sur internet, déjà établi par des commissions officielles mandatées par l’état ? Nous devons vraiment faire bloc.

Pour information, regardez comment est traité un vététiste au Pays de Galles :


Patrice

A propos de Patrice

Photoreporter et chroniqueur pour quelques magazines connus, je suis aussi bénévole sportif depuis plus de 15 ans, dont 5 ans comme cadre VTT. Précédemment, animateur fédéral en gymnastique artistique, mais après un accident grave la seule activité encore possible pour moi est le vélo. Seul le VTT m’a vraiment attiré. Aujourd’hui, je vais beaucoup mieux et je suis fier du groupe de jeunes membres de la section PennesVTT.


6 commentaires sur “Nous ne sommes plus à l’époque des seigneuries.

  • Hocquet

    Même tendances pour le Kitesurf, sport de pleine nature individuel et visible. Idéal pour les campagnes de publicités des acteurs du tourisme mais face à l’augmentation “relative” du nombre de pratiquants (pics du 14 juillet au 15 Août) la situation se tend sur de plus en plus de site.

    La tendance des résidences secondaires “NIMBY “Not In My Back Yard” et de l’application “drastique” des directives de protection environementales, obscurcissement l’horizon des pratiques de pleine nature…

    Il n’y a pas de solution idéale, seul le regroupement en associations (affiliées aux fédérations délégataires) laisse un petit espace pour la prise en compte de nos discipline. Mais un vrai lobby serait plus efficace, mais il faut des moyens (humain et financier)…

    A suivre en effet dans les prochaines années

    Vers la fermeture de tous les sites de kite

    • Patrice
      Patrice Auteur de l’article

      Je ne connaissais pas l’expression NIMBY ( Not In My Back Yard) pas dans mon jardin. C’est tout à fait. Vous avez déjà vu des enfants se disputer pour un jouet, ne voulant pas le partager ?

      Là ce n’est pas sur mon chemin. Nous devrions écrire, en commun, un article qui référence toutes les activités de pleine nature en danger à cause de réglementations ou des interdictions incompréhensibles. Non ?

  • Onf

    Bonjour,
    Vous citez l’ONF, je me permet de répondre à votre post qui contient des erreurs.
    L’ONF n’a pas de terrain ! Il est gestionnaire des forets publiques et des espaces naturels qui lui sont confiés.
    Les Forets Domaniales appartiennent à l’Etat, les Forêts Communales appartiennent à chaque commune, les Forêts Départementales appartiennent au Conseil Départemental. L’ONF est gestionnaire pour le compte de tel ou tel propriétaire public qui mène sa politique sur son terrain.
    Pour information, la pratique du VTT est autorisé sur la majorité des Forêts Domaniales, votre carte ne parle que de site officiel…

    Le Conservatoire du Littoral est effectivement propriétaire de terrains qu’il donne en gestion à une commune (en priorité), à un Etablissement public, comme l’ONF, ou a une association. Le CELRL a plutôt une politique d’ouverture au public.

    Je ne vois pas en quoi le Conservatoire et l’ONF se partagent le territoire comme au temps des seigneurs… je trouve votre post injuste pour les centaines de gestionnaires qui font leurs travail au quotidien, au mieux au vu des moyens qu’ils ont, pour gérer au mieux l’ensemble des sports de nature, mais peut-être ne voyez vous que votre pratique, mais nous, nous gérons un territoire avec différents intervenants.
    Soyez un peu plus indulgent, et allez un peu plus loin dans votre réflexion.
    Cordialement.

    • Patrice
      Patrice Auteur de l’article

      David, merci pour votre intervention, mais j’ai bien dit « je ne remets pas en cause l’utilité de ces organismes ». C’est évident qu’il faut une association comme la vôtre. C’est certain que sans vous nos espaces ne seraient pas préservés et entretenus. Je travaille dans une association et je sais la difficulté d’être financé suffisamment pour nos missions.

      Mais. Il suffit de regarder les aménagements coûteux qui sont faits pour les randonneurs et les vététistes eux ont droit à des interdictions. Il suffit de lire cette page pour voir qui interdit à l’autre. L’article fait que mettre en évidence la différence de traitement c’est le fond du problème. Nous pouvons nous rencontrer pour en parler autour d’une limonade.

Les commentaires sont fermés.